#4 2017 à l’UNESCO

Pour commencer cette belle année, voici un rapide retour sur les évènements marquants à l’UNESCO en 2017!

L’UNESCO écolo

L’année 2017 avait été proclamée « année internationale du tourisme durable pour le développement » par l’ONU. L’UNESCO s’est donc attelée à favoriser encore davantage un tourisme qui rassemble les peuples et contribue au bien-être de tous, au lieu d’un pillage patrimonial en masse. Ses leviers d’actions ont notamment été :

  • son réseau des 116 « villes créatives » aux actions innovantes concrètes ;
  • son programme sur l’Homme et la biosphère, mis en place dans 120 pays pour un développement économique et une gestion durable des ressources.

La France a un incroyable… patrimoine

Parmi les 26 biens inscrits en 2017 au patrimoine mondial de l’UNESCO, deux sont français.

D’un côté, Taputapuātea, haut lieu sacré et centre politique polynésien. Une parcelle de paradis où mer et terre s’embrassent entre vallées, récifs coralliens et lagons rêveurs…

Allez lire notre article sur le sujet ! http://asso-scube.fr/taputapuatea

De l’autre, le quartier de la Neustadt à Strasbourg, mélange architectural à la croisée des inspirations haussmannienne et germanique ; il rejoint le centre médiéval historique de la métropole européenne, classé depuis 1988.

La géopo menace l’UNESCO

12 octobre 2017 : les Etats-Unis et Israël annoncent leur sortie de l’UNESCO. Pour eux, l’organisation est trop « pro-palestinienne ». La reconnaissance du voisin de l’Etat juif en 2011 a en effet marqué le renouveau d’une crise profonde, et le retrait d’Israël n’est pas de nature à faciliter l’avancée vers une solution de paix selon les principes de l’UNESCO. Moins d’universalité pour l’organisation gardienne de la paix, mais pas moins d’argent, puisque les Etats-Unis avaient déjà arrêté de payer leur contribution (22% du budget de l’organisme) en 2011, à la suite de cette décision.

Funfact : c’est pourtant un américain qui a donné sa devise à l’UNESCO : « C’est dans l’esprit des femmes et des hommes que doivent être élevées les défenses de la paix » (Archibald Macleish)

Allez lire notre article sur le sujet ! http://asso-scube.fr/israel-les-etats-unis-et-lunesco

 

Une alumni de Sciences Po à la tête de l’UNESCO (pas sans culot)

Allez lire notre article sur le sujet ! http://asso-scube.fr/audrey-azoulay

Audrey Azoulay, ministre de la Culture sous François Hollande, a été élue directrice générale de l’UNESCO en octobre 2017. Elle souhaite « redonner de la crédibilité » à l’institution et « restaurer la confiance entre les états-membres ». Sa candidature était critiquée et sa victoire inattendue, et cela pour plusieurs raisons :

1) elle s’est présentée en dernière minute, en mars 2017, en mal de candidat à soutenir à la présidentielle française après le renoncement d’Hollande et le revers de Valls à la primaire citoyenne de janvier 2017 ;

2) un accord tacite voulait qu’un pays arabe obtienne la direction de l’organisation, avec par exemple le Qatari Hamad ben Abdoulaziz Al-Kawari, qu’elle a battu de justesse ;

3) par principe, les organisations de l’ONU ne devraient pas être dirigée par un citoyen du pays dans lequel elles siègent. Or, l’UNESCO trône dans les 7ème et 15ème arrondissements de Paris…