Courrier Scube #5

L’année s’achève avec ce cinquième et dernier numéro du Courrier. Il est temps pour nous de vous souhaiter de bonnes vacances. Mais avant d’accueillir la 13e promotion des Scubes, découvrez notre nouveau bureau, élu après une campagne et des élections au moins aussi mouvementées que celles que la France a connues.

De gauche à droite : Alexandre (ex-trésorier), Eve (ex-secrétaire générale), Romane (ex-présidente), Antoine (trésorier), France (présidente), Méwaine (secrétaire général)


D’une présidente à une autre…

Je tiens tout d’abord à me dédouaner de tout blâme possible : je n’ai pas et n’ai jamais eu l’entrain, la poigne et le talent de Désiré pour faire de beaux discours. Mais je voulais m’adresser à vous tous une dernière fois comme votre présidente HD avant de laisser (la) France suivre son destin.

On a l’habitude de dire d’un air gaga, moi la première, que la Scube c’est une grande famille. Mais ce ne sont pas les 35 heures de cours, les nuits blanches, les validations incertaines, Bruno Latour, et le thermostat de la bibli du 27 qui ont fait la Scube, non c’est vous qui avez fait la Scube.

Vous qui avez transformé cet apparent bagne de travail en paradis de tous les abus.

Vous qui avez rassemblé et cristallisé des amitiés qui dureront plus longtemps que toute une vie.

Vous qui avez donné à plus d’un la tristesse d’avoir à partir.

Vous qui avez créé les plus beaux souvenirs.

Vous qui avez fait de la Scube un monde où l’on peut vaincre tout et rire de tout.

A ma promo, je voudrais particulièrement m’adresser. Pendant ces deux ans, nous avons vu nos aînés partir, nos minus arriver, nous nous sommes tous vu grandir. Promo 10, vous avez su être à la hauteur de votre numéro, vous tous plus brillants et déterminés que Zizou portant son équipe à la victoire. Cette victoire c’est celle de 36 têtes brûlées : cette victoire c’est la nôtre. Car rien, ni même le temps, ne pourra effacer ces deux ans de nos mémoires. Et quiconque prend la liberté de penser un seul instant à tout ce que nous avons vécu ensemble, ne peut décemment ne pas sourire. Chaque jour j’ai appris de vous, et chaque jour chacun m’a surprise ; tous si uniques tant dans votre grâce, votre style et votre humour.

Dans quelques semaines nous serons éparpillés aux quatre coins du monde, mais ce ne sera pas la fin pour autant. Ce que je veux, c’est que vous partout, vous gardiez en tête notre histoire, celle de la Scube 10, la promo des rires.

Scube 11, à vous de faire fleurir cet héritage, et d’en écrire un autre chapitre. Je garde en moi l’espoir que la barre ne cesse de monter toujours plus haut au fil des promos, et que jamais on n’enlève à la Scube cette graine de douce folie.

Je voulais vous dire à quel point j’ai été fière d’avoir été votre présidente, pas pour l’honneur d’avoir pu râler sur toute une administration, non, mais parce que j’ai été votre présidente à vous.

Merci d’être qui vous êtes.

Et surtout n’oubliez pas : Pas sur la pelouse !

Allez j’avoue je vous aime.

Romane Prouteau

L’élection du bureau de l’association Scube a eu lieu ce vendredi 12 mai au terme d‘une campagne mouvementée et entrecoupée de photo-montages de goût douteux, de clips déjà cultes, et autres réjouissances.

Grâce au soutien de plus de la moitié des Scubes (votants), j’ai été élue présidente de l’association. Mon but est de mettre en place un programme en cinq points :

  • accompagnement approfondi  des premières années
  • continuer le développement de l’Unescube
  • assurer une transition plus douce au sein de l’asso
  • livraison avant l’hiver des pulls de promo
  • amplifier la solidarité entre les doubles cursus, particulièrement avec ceux de Paris VI

Mais aussi et surtout de permettre à chacun de concrétiser ses propres projets : l’association, elle est là pour vous.

Je ne doute pas que l’année prochaine sera géniale : tous les futurs 2A ont hâte de rencontrer les nouveaux Scubes, les Scubes 10 vont partir pour la 3A de leur vie…  Je ferai de mon mieux pour qu’elle dépasse vos espérances, et pour laisser derrière moi à mon départ en 3A, une association dynamique enviée par tous.

Futurs 1A, on vous attend !

France d’Agrain


 

Après une élection présidentielle Scube au suspens digne d’une saison de Game of Thrones, le bureau de l’association est à présent renouvelé pour une année ; et celle-ci s’annonce déjà intense.

C’est avec beaucoup de joie, mais également une légère pression, que je prends désormais la fonction de secrétaire général de l’association.

Pour ceux qui n’ont pas assisté à la campagne présidentielle (et je peux vous assurer que vous avez manqué quelque chose), les candidats ont présenté des projets pour rendre notre modeste double cursus (oui oui on est modestes en Scube, ceux qui disent le contraire sont des jaloux) encore plus exceptionnel. La mission que je me suis fixé cette année est de travailler conjointement avec notre présidente et notre trésorier afin de concrétiser toutes les bonnes idées présentées et celles qui viendront.

« Une fois que vous avez passé le premier semestre de Scube, le plus dur est derrière vous. » ont pu nous dire les 2A. Si le second semestre ne ressemblait pas au Club Med non plus, il faut reconnaître que les premiers mois dans cette formation sont les plus chargés. C’est en gardant ces moments en tête que nous nous efforcerons de rendre l’intégration des futurs Scubes (peut-être se reconnaîtront-ils à la lecture de ce Courrier) aussi facile que possible et nous mettons un point d’honneur à assurer un suivi régulier des nouveaux arrivants tout au long de leur première année.

Mais l’association Scube c’est beaucoup plus : un pôle Unescube qui a porté des projets inspirants – parfois même touchants – tout au long de l’année, un pôle communication prêt à débattre pendant deux heures sur l’utilisation de l’écriture inclusive dans les articles postés sur le site internet (si vous n’avez jamais entendu parler de l’écriture inclusive, je vous envie…), un pôle voyage passé expert dans l’art du sondage, un pôle bicu avec un goût prononcé pour les jeux de mots ou encore un pôle intergé parvenu à institutionnaliser les pintes après les cours.

L’association Scube ce sont des étudiants plein d’énergie qui rendent les jours froids plus chaleureux et le gris parisien plus lumineux. Mention spéciale à Tom et Laura pour qui je voue une grande gratitude et beaucoup d’admiration pour tout ce qu’ils ont fait pour l’association cette année.

À vous les 2A, vous nous avez rencontrés à l’état de bébés Scubes un peu perdus dans l’immensité de l’UPMC, vous nous avez rassurés dans les moments difficiles, conseillés dans les moments de doute, fait vibrer lors des soirées et vous nous avez vu grandir. Je vous souhaite le meilleur pour la 3A, profitez un maximum, faites-nous rêver. Pendant ce temps, vous pouvez dormir sur vos deux oreilles, la relève est assurée et les bonnes paroles de la Présidence HD se perpétueront à Pierre et Marie Curie et Sciences Po.

Pour mes camarades de première année, je vous retrouve à la rentrée pour lancer le coup de départ de cette année qui s’annonce déjà démentielle.

Et à toi, jeune terminale qui a passé ou va passer l’entretien oral, je t’envoie plein d’ondes positives, en espérant te compter parmi nous l’année prochaine. Si on te demande pourquoi la Scube, réponds que c’est pour la formidable aventure humaine qui s’annonce (résultats non garantis).

Méwaine Petard, secrétaire général


L’actualité de la Scube

La fin du semestre marquait également, pour les étudiant.e.s en deuxième année, l’aboutissement d’un semestre de recherche en sociologie des sciences. En effet, dans le cadre de l’enseignement « Sciences, technologies et société », celleux-ci devaient analyser une controverse scientifique, avant de la présenter devant l’ensemble des Scubes et un jury de sociologues.

Cela fut l’occasion pour les étudiant.e.s d’effectuer un véritable travail de recherche, à travers la lecture d’articles scientifiques, la réalisation d’entretiens avec les acteurs des controverses, et la mise en place d’un site web (étape qui a donné des cheveux blancs à certain.e.s !) Le tout dans un cadre pluridisciplinaire, comme il sied à la Scube.

Que vous soyez passionné.e.s par les baleines ou les preuves mathématiques informatisées, intrigué.e.s par la question de la transidentité ou celle des salles de shoot, ou intéressé.e.s par les débats autour des perturbateurs endocriniens ou de la reconnaissance du burn-out, n’hésitez pas à découvrir leur travail !

Difficile de s’y retrouver dans ces controverses souvent complexes…


Voilà, c’était le dernier Courrier Scube de l’année, et le dernier édité par votre serviteur. Ce numéro a été réalisé en collaboration avec Gabriel et Clara, à qui incombera la tâche de faire vivre ce site quand je serai parti vers d’autres cieux.

A l’année prochaine !

Tom Février, ex-président du pôle info