Misty en Australie

G’day mates comme on dit ici !

Je vous écris moi aussi d’Australie, mais de l’autre bout du pays, d’une ville surnommée « la plus isolée du monde ». Effectivement, Perth est cernée par le grand désert de Western Australia d’un côté et par l’Océan Indien de l’autre. Mais ce n’est pas un problème, il y a assez à faire ici ! Après quelques cours à la University of Western Australia, sauter dans un bus suffit pour rejoindre l’une des nombreuses plages qui longent toute la côte, et s’essayer au surf en évitant les requins. Il faut rester pour le coucher du soleil sur l’océan, l’un des grands avantages de la côte Ouest, et s’offrir un fish and chips le dimanche à Cottesloe, la meilleure plage de la ville.

On peut aussi prendre le ferry pour rejoindre Rottnest Island, la terre des quokkas, ces petits marsupiaux qualifiés d’ « animaux les plus heureux du monde » (tapez « quokka selfie » sur google), ou marcher jusqu’à Heirisson Island, une île au cœur de la ville où les kangourous gambadent en toute liberté. Tout cela pieds nus et le maillot de bain sous des habits décontractés, puisqu’à Perth la décontraction est de mise. Si une escapade vous tente, Bali est la destination prisée – mais la côte Est est aussi accessible. Pour ma part, je me suis envolée vers Sydney, Brisbane et Melbourne, suivis de Kuala Lumpur, Hanoï et Bali, pendant trois mois d’été bien appréciés.

D’ici la France semble loin, et des élections sans saucisses offertes (ici le vote est obligatoire, donc on est compensé par un hot-dog gratuit) inconcevables. L’hiver arrive cependant, et avec lui le départ – mais il me reste deux mois au pays des koalas, et je compte bien en profiter !

Des bisous plein de vegemite*,

Misty

*une pâte à tartiner australienne à base de levure, la pire chose que j’ai jamais goûtée

La plage de Cottesloe, où les requins sont fréquents mais les beaux maîtres-nageurs sur leur planche aussi !